Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Dalaï-lama et Stéphane Hessel chez Indigène éditions

Indigène éditions vient d’annoncer sur son site qu’allait paraître le 19 avril un nouveau texte de Stéphane Hessel, auteur chez eux du fameux Indignez-vous qui a fait le tour du monde via la collection « Ceux qui marchent contre le vent ». Cette fois, Stéphane Hessel (toujours dans la même collection, mais texte plus long qu’à l’accoutumée et donc un peu plus cher) s’entretient avec le Dalaï-lama, dans un esprit de livre new-âge pourrait-on dire. Ce dialogue réunit pour la première fois une des personnalités ayant participé à la rédaction de la Déclaration universelle de 1948 et, de l’autre, le très haut représentant du peuple tibétain dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués par le gouvernement chinois (triste actualité d’ailleurs puisque dans les zones tibétaines chinoises, une trentaine de moines bouddhistes tibétains se sont immolés par le feu depuis début mars en réaction à la vague de répressions dans cette région et à la domination de l’ethnie Han).

« Les points forts du livre : l’appel à une réforme de l’ONU, avec la suppression du droit de veto des cinq « Grands » qui enraye le processus démocratique de la gouvernance mondiale ; l’avènement d’une « démocratie spirituelle » (Hessel) ou l’usage d’une « carte de l’esprit » (le Dalaï-lama) élaborée avec ses amis neuroscientifiques pour parer aux drames de la violence ou de l’intolérance qui déchirent notre XXIe siècle. Un texte essentiel », précisent les éditeurs.

De l’aveu même de Stéphane Hessel, ce texte tranche sur tous les autres parce qu’il s’y adresse pour la première fois à l’esprit. Inversement, ce qui frappe dans les interventions du dalaï-lama, c’est son souci de rendre compte d’une « éthique séculière », seule en capacité d’être universelle et sur laquelle ces représentants des deux pans du monde – l’Est et l’Ouest – convergent. Mais le grand charme de ce dialogue tient aussi à la manière dont ces deux figures désormais planétaires ancrent toutes leurs réflexions dans un vécu d’une épaisseur sans égale.

 

 

 

Commentaires

  • Bonjour,

    et merci pour la lecture.

    La culture se perd en fil du temps, heureusement que nous trouvons encore des textes intéressants !

    Bonne journée à vous.

  • Bonjour, je voulais vous présenter mon 3ème roman félin « TROPIQUE DU CHAT » (ISBN: 979-10-348-1430-5 / Christine LACROIX), une invitation au voyage sans bouger de chez vous, qui vient de sortir chez Evidence éditions. Il est disponible en broché et en ebook en librairie, chez la boutique évidence ou sur les sites en ligne :https://www.amazon.fr/dp/B084NYFSRL/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1.  C’est un voyage exotique sur l’île papillon. Vous y découvrirez les paysages, la faune et la flore de la Guadeloupe avec pour guide Toussaint Louverture, un chat créole. Un road movie antillais qui vous emporte loin de chez vous. En voici le résumé : Toussaint Louverture est un général de cavalerie né en 1743 à Saint-Domingue. En 1791 il posa la première pierre d'une nation noire indépendante en Haïti. Toussaint Louverture est aussi le héros de «Tropique du chat». Un «Cat-ribéen» qui raconte son île d’azur et de jade à travers ses yeux de félin. Blanchette est une petite chatte métropolitaine qui vit sa deuxième vie en gris, et rêve de lapis-lazuli et d’émeraudes. Sept mille kilomètres d’océan les séparent. Mais le destin se moque des distances… Un extrait est à lire sur mon blog félin : http://chat-pitre.over-blog.com Colonne en bas à droite, dans « MES ECRITS ». Portez-vous bien. AMICHAT. CHRISTINE LACROIX

Les commentaires sont fermés.